Pour sa première édition, les nouvelles oubliées invite Frédéric Lecloux, une excuse pour aller à la recherche de sa Dolpo Box.

En 2013 Frédéric Lecloux retrouve des milliers de diapositives de ses premiers voyages en Asie, au milieu des années 1990, dont une part significative proviennent d’un voyage solitaire vers le Dolpo, dans le Nord-Ouest du Népal. Un trésor qu'il pensait avoir jeté car ne correspondant pas à son idée de la « belle image ». Avec le temps, ces diapositives ont pris valeur de document. Le projet a pour ambition de leur redonner leur statut de photographie.

« À cette époque je cherchais à valider une certaine conception de la « belle image » acquise dans les livres de photographie de voyage. Les diapositives de la Dolpo Box sont celles que j’avais alors écartées parce qu’elles ne me semblaient pas satisfaire cette ambition. Dans quel transport iconoclaste les avais-je ainsi vouées à la destruction, je n’en sais plus rien. C’était il y a longtemps, au début des années 2000, persuadé sans doute qu’elles ne participeraient jamais de l’écriture nouvelle que je travaillais désormais. Toujours est-il qu’elles ont résisté au projet d’effacement que j’avais dressé contre elles. C’est heureux car, la photographie ayant depuis radicalement et à plusieurs reprises changé de statut pour moi, j’ai découvert en m’y replongeant que ces images avaient encore beaucoup à dire. C’est cette pugnacité que je souhaite partager ici. Dans le déplacement du regard, dans cet écart de temps, je les ai retrouvées chargées d’un mélange de nostalgie et de sérénité, avec parfois même un air de document. À la faveur de quoi ces diapositives qui avaient jadis refusé d’être de belles images m’ont soudain semblé pouvoir prétendre à redevenir des photographies. »

Les nouvelles oubliées

avec Frédéric Lecloux

1/11

(...)

"Les photographies de voyages réchappées de la destruction et aujourd’hui revalorisées par un nouveau regard porté sur elles caractérisent également un changement de perspective, salutaire, par rapport à la fonction, ou aux fonctions, que l’on assigne à la photographie. Il ne s’agit plus de décrire, de montrer, d’être fidèle, d’élaborer une quelconque vérité – ou en tout cas l’apparence d’une vérité crédible – mais d’assumer la subjectivité d’un point de vue telle qu’elle nait de l’expérience. Ce sont des images de l’expérience sensible du monde. Des images vibrantes, parfois difficiles à s’approprier, toujours impossible à réduire à quelques mots – ce qui  en fait la richesse et la complexité.  Et dans ces images qui marient des teintes parfois en camaïeu, dans ces images qui savent trouver l’amplitude permettant au paysage de respirer et la distance qui n’écrase pas ou ne réduit pas les personnages, se glisse une petite musique, légère, un rythme essentiel qui capture le regard, puis le sentiment, puis l’âme. "

Extrait du texte de Christian Caujolle à propos de La Dolpo Box.

Invité à Nyons, en septembre 2019, pour un temps d'écriture et de dialogue avec le photographe.

"Avoir photographié", un texte rédigé par Frédéric Lecloux dans lequel l'auteur relate l'expérience de la résidence est également à découvrir sur son blog :
https://www.fredericlecloux.com/avoir-photographie/
© Frédéric Lecloux / Agence VU